Catégories
Diabète et Covid-19 La réflexologie au cœur du diabète la réflexologie en prévention

Diabète et Covid-19 doit-on s’inquiéter ?

Covid-19 et diabète
Diabète et Covid-19

Diabète et Covid-19

J’ai beaucoup réfléchi avant d’écrire cet article « Diabète et Covid-19 doit-on s’inquiéter ? » et j’ai fait pas mal de recherches. En effet, étant aussi diabétique de type II, je me suis posé pas mal de question sur ce nouveau virus et ces conséquences.
Surtout quand on est atteint de co-morbidités comme le diabète.
Ce qui va suivre n’est ni plus ni moins qu’une compilation de publications.
Pour être le plus objectif possible et neutre quant à ce virus et le diabète.
Il n’est pas question d’affoler qui que se soit, ce n’est pas le but de cet article. Mais d’attirer votre ATTENTION sur quelques mesures à prendre et vous apporter des solutions pour mieux gérer son STRESS face à cette pandémie…

Le nouveau coronavirus SARS-CoV-2 (COVID-19) causant un syndrome respiratoire aigu sévère, responsable de la pandémie mondiale actuelle, est le sujet de nombreuses interrogations.
Aussi bien pour les patients que pour les soignants.
Du fait de la rapidité de la propagation du virus, peu de données épidémiologiques sont actuellement disponibles.
En effet, certains articles scientifiques, majoritairement chinois, pour le moment, ont suggérés que le diabète était l’une des co-morbidités les plus présentes parmi les patients atteints.
En effet, on décrit le diabète comme un facteur de risque important d’évolution défavorable à un coronavirus à savoir :

  • le SRAS en 2002, qui avait affecté plus de 8000 personnes principalement en Asie,
  • Le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS) en 2012, lequel avait affecté plus de 2000 personnes, principalement en Arabie Saoudite.

Objectif de cet article Diabète et Covid-19 doit-on s’inquiéter ?

L’objectif de cet article est de préciser l’impact du diabète sur la maladie COVID-19.
Ensuite, c’est de donner une conduite à tenir vis à vis des traitements contre le diabète.
Et ainsi proposer quelques mesures à recommander aux patients diabétiques.
En plus de ma vision personnelle et des astuces et méthodes que je mets en place au fil de l’eau…

L’épidémiologie : Diabète et Covid-19 doit-on s’inquiéter ?

Les données épidémiologiques disponibles montrent que les patients âgés et ceux connus pour des maladies chroniques, telles que :

  • diabète,
  • hypertension,
  • maladies coronariennes,
  • maladies cérébrovasculaires, semblent être plus à risque d’atteinte sévère du COVID-19.

On note, dans les données initiales chinoises et selon les auteurs, qu’il y a 12 à 22 % de diabète parmi les patients atteints.

Ces données sont confortées avec celles des Centers for Disease Control and Prevention aux Etats-Unis montrant une prévalence du diabète de 6, 24 et 32 % chez les personnes COVID-19 positives.

A priori, respectivement non hospitalisées, hospitalisées sans soins intensifs, et hospitalisées avec soins intensifs

Qu’elles sont les hypothèses : Diabète et Covid-19 doit-on s’inquiéter ?

Une des hypothèses physiopathologiques est l’augmentation de l’expression de l’enzyme de conversion de l’angiotensine 2 (ACE 2) chez les patients diabétiques, tant de type 1 que de type 2.

Cette enzyme, exprimée dans les poumons, l’intestin, les reins et les vaisseaux sanguins, serait préférentiellement liée par le SARS-CoV-2.

En effet, cela pourrait expliquer une atteinte plus grave dans certains groupes de patients.

De plus, on sait que l’hyperglycémie, qu’elle soit aiguë ou chronique, altère la réponse du système immunitaire, menant à une réponse pro-inflammatoire exagérée.
Etat que l’on observe chez des patients sévèrement atteints du COVID-19.
Par ailleurs, cette relation entre diabète et formes sévères du COVID-19 est également due à une association statistique.
A priori, les formes les plus sévères ou les décès sont chez les patients de plus de 65 ans.
En effet, c’est une population dans laquelle la prévalence du diabète est élevée.

Rappelons à ce titre qu’environ un quart des personnes de plus de 75 ans présentent un diabète de type 2, dans le monde !!

Quels sont les risques en cas d’infection au Covid-19 :

Est-ce que le patient diabétique est plus à risque de contracter une infection au COVID-19 ?

Il n’y a pour l’instant aucune preuve que le risque de COVID-19 est plus élevé chez les personnes diabétiques.
En effet, la prévalence du diabète chez les personnes COVID-19 positives non hospitalisées est comparable à celle de la population générale.

On peut d’ores et déjà dire que c’est une bonne nouvelle !! En tout cas c’est moi qui le dit.

Si je peux rassurer certains d’entre vous que je sais très inquiets…

Sans parler des hypocondriaques qui parfois ne sont même pas diabétique, mais qui ont une hérédité et je les comprends !!

Pour quelles raisons les patients diabétiques sont-ils catégorisés dans les populations à risque ?

Le risque de développer une forme sévère est plus élevé chez les diabétiques, en particulier s’ils présentent d’autres co-morbidités.
En effet, les patients diabétiques apparaissent comme plus à risque d’une évolution défavorable.

Dans les premières études chinoises rapportant le taux de patients diabétiques dans la population infectée, le diabète apparaît comme 2,26 fois plus fréquent chez les patients présentant une infection plus sévère comparés à ceux présentant une infection moins sévère.
Les données chinoises montrent que le diabète confère un odds ratio, également appelé rapport des chances, de 2,85 de mortalité intrahospitalière.
Ces données, sur des études cas-témoins, surestiment, avec le calcul de l’odds ratio, le risque relatif de décès si présence d’un diabète.
ATTENTION, Elles ne sont pas toujours ajustées sur l’âge, qui est un facteur confondant important de prévalence de diabète.

En Italie, on note une prévalence de diabète de 35,5 % chez les patients décédés du COVID-19, dans une population d’âge médian de 80,5 ans.
Majoritairement masculine (70 %).
En comparant avec l’incidence de diabète dans la même tranche de population en Italie en 2018 (20,3 %), les auteurs rapportent un risque relatif de diabète de 1,75 chez les patients décédés du COVID-19.
Enfin, on constate que dans une analyse récente, le taux de glycémie n’est pas associé avec la sévérité du COVID-19.
Il convient donc d’insister sur l’âge avancé des patients avec une atteinte sévère.
Et prendre aussi en compte leurs multiples co-morbidités.
Ainsi, on les défini comme une population particulièrement à risque.

Les risques accrus de sur-infection ou de complication liées au diabète :

On sait que chez les patients diabétiques, ce risque accru de présenter des complications en lien avec l’infection virale est légion.
La plus part du temps, on préconise la vaccination contre la grippe saisonnière ou le pneumocoque.
Le vaccin contre la grippe permet en effet de réduire le risque de se rendre à l’hôpital pour un accident vasculaire cérébral de 30 %, pour un infarctus myocardique de 22 % et pour une pneumonie de 15 %.
On constate une mortalité moindre de 24 %.

Les risques de décompression diabétique accru :

En cas d’infection aiguë, un état d’insulino-résistance s’installe et nécessite une adaptation du traitement contre le diabète.
Avec parfois la mise en place d’un relais par insuline chez les patients habituellement traités par antidiabétiques oraux (ADO), dans le cas d’un diabète de Type II.
Et aussi une majoration de l’insulinothérapie préexistante, en cas de T1.
Chez tout patient diabétique, une infection par le SARS-CoV-2 va donc être associée à un risque augmenté de décompensation acidocétosique ou hypersomolaire.

Existe-t-il un risque en lien avec le traitement contre le diabète ? Diabète et Covid-19 doit-on s’inquiéter ?

Pour le moment, ni les ADO ni l’insuline n’ont été associés avec une augmentation du risque d’infection par le SARS-CoV-2.
C’est déjà une bonne nouvelle…
Et a priori, il n’y a pas d’évolution défavorable.
Chez les patients diabétiques de type II traités uniquement par ADO.
A priori, si on poursuit le traitement dans un contexte septique et notamment en cas d’absence d’apports alimentaires, il existe des risques selon le type de traitement.
Pour en savoir plus sur ce sujet je vous invite à télécharger ce PDF

Les mesures spécifiques pour les patients Diabète et Covid-19 doit-on s’inquiéter ?

Vous l’aurez compris, dans ce contexte très particulier que nous vivons en ce moment, face à cette pandémie, nous devons absolument prendre des mesures sanitaires draconiennes pour nous protéger.

Je vais vous proposer deux vidéos car il n’y a rien de mieux que le visuel.
En effet, pour bien comprendre les 3 mesures hyper efficaces pour se protéger du Covid-19 à savoir :

  • Le lavage des mains
  • Le port du masque
  • Utilisation du gel Hydro-alcoolique

3 mesures sanitaires indispensables pour BIEN VIVRE AVEC SON DIABÈTE

1 – Le lavage des mains en vidéo

Lavage des mains. Diabète et Covid-19

2 – Le port du masque en vidéo avec lavage des mains et gel Hydro-Alcoolique

Port du masque diabète et Covid-19

Comment éviter des sorties régulières :

Le matériel :

Si c’est possible bien sûr et dans le but d’éviter des sorties régulières en temps de confinement partiel, nous recommandons aux patients d’avoir des réserves suffisantes à domicile pour au moins deux semaines.

Aussi bien en matériel qu’en médicaments oraux ou injectables.
Ainsi, en cas de confinement dû à une forme bénigne de la maladie, aucune sortie ne sera nécessaire.

Vous devez avoir en votre possession notamment des tampons alcoolisés, des désinfectants supplémentaires pour les mains, ainsi que des bandelettes et lancettes pour contrôle de la glycémie capillaire.

Du matériel de surveillance, aiguilles, cathéters et réservoirs, piles.
Pour les patients insulinopéniques à risque de présenter une cétose particulièrement en cas d’infection, nous recommandons également d’avoir des bandelettes urinaires et/ou capillaires (préférentiellement) pour contrôler les corps cétoniques et de revoir avec leur médecin l’adaptation des doses en cas d’hyperglycémie avec ou sans cétonémie. En raison de l’anorexie possiblement présente au cours de la maladie, le risque d’hypoglycémie peut être majoré. Il sera donc aussi indiqué d’avoir du glucagon en réserve. Enfin, il est utile de rappeler à tout patient de garder une réserve de glucides à ingestion rapide séparée des autres aliments de la maison et facilement accessible.

Que faire en cas de symptômes évocateurs de Covid-19 ?

Il est important d’informer les patients sur les symptômes à reconnaître, lesquels sont hétérogènes et peuvent comprendre :

  • Une fièvre,
  • Une toux,
  • Un syndrome grippal
  • Des symptômes gastro-intestinaux.

Souvent, le patient notera une augmentation de ses glycémies et/ou de ses besoins en insuline parfois précédant les signes infectieux eux-mêmes.
Si on confirme une infection, sans signe de gravité, une surveillance attentive du glucose et des corps cétoniques en cas d’hyperglycémie prolongée, ainsi que les mesures de correction en découlant, est impérative. On envisage dans ce cas des contacts téléphoniques rapprochés avec un soignant.

En cas de traitement régulier par paracétamol, nous recommandons de rappeler aux patients porteurs de certains systèmes de monitoring en continu du glucose (CGM), tels que le Dexcom G5, Medtronic Enlite et Guardian, que ce traitement peut altérer les valeurs de glycémie affichées. En cas de doute, un suivi par glycémies capillaires ou des étalonnages plus fréquents sont à effectuer…

Les hospitalisations et le contrôle glycémique : Diabète et Covid-19 doit-on s’inquiéter?

Au vu du risque de déséquilibre glycémique induit par l’insulino-résistance en lien avec le contexte infectieux, nous préconisons un suivi strict des glycémies chez tout patient connu pour un diabète.
Même ceux en monothérapie ADO…

L’HbA1c et la cétonémie doivent être mesurées chez les patients présentant des glycémies élevées, connus ou non pour un diabète.

Chez les patients sous inhibiteurs du SGLT-2, la cétonémie est une mesure indispensable dès l’admission, même si la glycémie est normale, car des acidocétose euglycémique peuvent survenir en cas de décompensation.

En cas d’hyperglycémies persistantes, un arrêt du traitement ADO devra être envisagé, avec un relais, transitoire par insulinothérapie basal-bolus.

Un contrôle glycémique strict étant associé avec une baisse de la morbi-mortalité chez les patients en soins intensifs.
Une insulinothérapie intraveineuse avec des objectifs stricts (7-10 mmol/l) sera nécessaire chez certains patients, parfois même à hautes doses, en raison d’une insulinorésistance accrue.

Il faut prévoir un contact étroit avec l’équipe multidisciplinaire de diabétologie intrahospitalière de votre centre.

En conclusion : Diabète et Covid-19 doit-on s’inquiéter ?

Le diabète est associé avec une évolution plus sévère et défavorable de l’infection à SARS-CoV-2.
Il est important de préciser que cette population présentant des complications sévères est souvent âgée et souffre d’autres co-morbidités majeures, souvent sur le plan métabolique et cardiovasculaire.

Il n’y a pas d’indication à modifier le traitement contre le diabète en prévention.

En revanche, des recommandations de suivi strict et d’équilibre glycémique sont à énoncer en cas d’infection.

En cas de formes sévères, les ADO non insuliniques type II, présentent tous des risques propres. Le recours à une insulinothérapie intensifiée sera donc nécessaire pour viser un équilibre glycémique mettant le patient à l’abri du risque de surinfection.

En dernier lieu, nous recommandons de revoir avec les patients la nécessité d’avoir suffisamment de matériel à domicile.

Et aussi, d’effectuer des auto-mesures régulières de la glycémie, ainsi que de contacter un soignant immédiatement en cas de déséquilibre glycémique ou d’infection.

Mon avis sur cette période difficile

J’ai tenu à vous écrire cet article, car moi même je me suis posé pas mal de questions depuis le début de cette pandémie.

Je sais ce que tout cela peut générer comme STRESS
Aussi, j’en profite pour vous mettre à disposition ma fiche contact en Réflexologie sur ce fléau qu’est malheureusement le STRESS.

Et si ça peut vous aider à passer ce mauvais cap….
Je vous propose de prendre connaissance de ce document, que j’ai créé sur Comment arriver à gérer son STRESS grâce à la réflexologie
Il vous suffit juste de le télécharger et faire ensuite vos exercices…
C’est le meilleur conseil que je peux vous donner !!
En tout cas c’est ce que je pratique régulièrement en Réflexologie, en cas de gros STRESS !!

Et aussi en profiter pour lire ou relire mon article sur le sujet

➡️ « Stress et Réflexologie »

Comme toujours si vous avez des questions n’hésitez pas à me contacter

Vous pouvez aussi vous abonner à mon page Facebook

Je tenais aussi à vous remercier car vous êtes de plus en plus à demander mon BONUS GRATUIT « la réflexologie au cœur du diabète » et je vois qu’il y a une réelle demande à se soigner aussi avec des astuces et méthodes naturelles EN PLUS BIEN SUR DE CONTINUER A PRENDRE SON TRAITEMENT MÉDICAMENTEUX et enfin BIEN VIVRE AVEC SON DIABÈTE !!

Pour écrire cet article j’ai utilisé les ressources suivantes voici le lien :

➡️   Ressource pour écrire cet article « Diabète et Covid19 doit-on s’inquiéter ? »

Je vous dit a bientôt !!

Philippe GUILBON du blog « Diabétique et Épicurien »

Vous êtes libre de partager, si cet article vous a plu !!

Par Philippe GUILBON

Tout sur le Diabète de Type I et II

Laisser un commentaire